Paul Graham est quelqu’un de très connu dans le milieu du business informatique aux Etats-Unis. Paul est à la base un programmeur mais est également diplômé de lettres. Il écrit maintenant depuis quelques années des essais sur le monde du business, dont certains ont connu un franc succès. Et il est aujourd’hui un des membres de Y Combinator, une société d’investissement qui a la particularité de ne financer que la phase d’amorçage des startups.

Dans son dernier essai, Paul nous fait part des erreurs que tout entrepreneur devrait éviter de faire.

L’auteur insiste en premier lieu sur le fait que la première cause d’échec est de faire quelque chose que les utilisateurs ne voudront pas. Il développe ensuite un certain nombre de points à éviter si l’on veut réussir avec sa startup :

  1. Etre seul à bord : être seul à créer une startup signifie parfois que l’on ne travaille pas sur un produit très attirant, ou que l’on n’est pas capable de convaincre d’autres personnes de vous rejoindre. De plus, monter ce type de société est très difficile. Il vaut donc mieux être plusieurs, car il est alors plus facile de se motiver et de se remettre en question.
  2. Etre au mauvais endroit : certaines régions sont incroyablement plus dynamiques que d’autres. La Silicon Valley regroupe tellement de personnes (investisseurs, créateurs, experts, …) suivant un même objectif qu’il est beaucoup plus facile de s’y épanouir.
  3. Marché trop marginal : il ne faut pas toujours se cantonner à un marché niche dans l’espoir de ne pas avoir à affronter de concurrence. Les meilleurs idées - celles qui marchent - sont souvent très disputées.
  4. Décliner une idée : il est également important de se concentrer sur la résolution d’un problème bien spécifique plutôt que d’essayer d’améliorer un concept en se basant sur ce que ne fait pas un concurrent.
  5. Obstination : ne pas rester fixer à sa ligne de conduite (et à son idée) initiale. L’environnement d’une startup a tendance à être tout le temps en mouvement. Il faut donc être réceptif à des nouvelles idées ou à de nouvelles orientations du produit que l’on est en train de concevoir. Il faut écouter et suivre les desideratas des utilisateurs, quitte à tout recommencer lorsque cela s’avère nécessaire.
  6. Embaucher de mauvais programmeurs : ce n’est généralement pas un problème car la plupart des créateurs de startups sont des personnes avec un background technique important. Mais ceux qui se lancent dans cette aventure avec un profil plutôt orienté business vont avoir beaucoup plus de mal à recruter de bons développeurs.
  7. Choisir une mauvaise plateforme : c’est un problème plus ou moins lié au précédent (un mauvais technicien fera un mauvais choix technologique), mais qui a son importance.
  8. Mettre trop de temps à lancer son produit : dans le domaine de l’informatique, il est souvent tentant de reporter le lancement d’un produit parce qu’il manque encore des fonctionnalités ou parce qu’il contient encore des bugs. Plutôt que d’attendre et de repousser à chaque fois l’échéance, il faut se forcer à sortir une première version. Cela permettra de créer une certaine dynamique au sein de la société et aussi de récolter le feedback des utilisateurs le plus tôt possible.
  9. Lancer un produit trop tôt : même si il est beaucoup moins pénalisant de lancer un produit tôt plutôt que de mettre trop de temps à le sortir, il y a des cas où ce produit ne sera pas suffisamment abouti et risquera de vous créer une mauvaise réputation. Il y a donc un équilibre à trouver.
  10. Ne pas cibler ses utilisateurs : il n’est pas possible de concevoir quelque chose qui marche sans comprendre parfaitement les besoins des personnes qui vont l’utiliser. C’est d’ailleurs pour ça que beaucoup de startups ont été créé par des personnes qui voulaient d’abord répondre à leurs propres problèmes.
  11. Ne pas lever assez de fonds : il faut avoir une bonne vision et être capable de lever suffisamment d’argent auprès d’investisseurs pour financer la société jusqu’à la prochaine étape de son développement. Il vaut mieux procéder par palier en se fixant des objectifs raisonnables tout en limitant les dépenses autant que possible.
  12. Dépenser trop d’argent : il est difficile de distinguer précisément ce point du précédent. Néanmoins, il semble qu’aujourd’hui les dirigeants de startups ont appris de leurs erreurs et essaient de ne dépenser que ce qui est vraiment nécessaire (comme par exemple ne pas embaucher trop de personnes).
  13. Lever trop de fonds : cette situation peut en effet devenir problématique. Lever des fonds n’est pas un acte anodin et entraîne des attentes de la part des investisseurs. La croissance de la société va nécessiter l’emploi de personnes nouvelles qu’il faudra gérer et qui ne seront pas aussi dévouées à la tâche que les fondateurs. La startup va également avoir plus de mal à être réactive. Elle devra justifier de chaque changement d’orientation. Enfin, c’est une activité qui prend énormément de temps.
  14. Mauvaises relations avec ses investisseurs : il y a un équilibre à trouver, car le rôle des investisseurs n’est pas de diriger la société, mais plutôt d’y contribuer. Evidemment, plus les sommes levées sont importantes, plus les investisseurs voudront s’impliquer dans la vie de la société (ce qui peut parfois être problématique).
  15. Sacrifier les utilisateurs au profit du modèle de revenu : concevoir un produit que les utilisateurs adopteront est bien plus difficile que de le vendre et d’en tirer profit. Il vaut donc mieux remettre à plus tard le choix du business model et se consacrer en priorité à la mise au point d’un produit qui réponde parfaitement aux problèmes des futurs utilisateurs.
  16. Ne pas vouloir mettre les mains dans le cambouis : si vous comptez créer votre startup, il faut bien vous rendre compte que vous ne pourrez pas passer tout votre temps derrière votre ordinateur à concevoir votre produit. Il faudra aussi s’occuper de le promouvoir et de le vendre, même si ce n’est pas votre tasse de thé.
  17. Querelles entre fondateurs : réunir les bonnes personnes est sûrement l’élément le plus important dans la réussite d’une startup. Il faut bien choisir ses associés au départ, et ne pas se lancer dans cette aventure si le courant ne passe pas bien. En effet, tôt ou tard des divergences se feront sentir et cela risquera de compromettre l’avenir de la société.
  18. Travail en demi-teinte : il faut être déterminé pour créer une société. Il faut se donner à fond. Il n’est pas réaliste de partager son temps entre son job actuel et son projet de startup. Il faut focaliser ses efforts sur cette seule et unique tâche et ne pas se lancer si l’on ne veut pas y consacrer toute son attention.

On retrouve dans cet essai certains concepts également mis en avant par la méthodologie de développement Getting Real. Je vous invite à découvrir le texte intégral (en anglais) ainsi que d’autres essais tout aussi intéressant comme :

A lire également

Les visiteurs qui ont vu cette page ont consulté ensuite :

A savoir

Si vous le souhaitez, vous pouvez être prévenu de la parution de nouveaux articles en vous abonnant par RSS ou par email.


4 commentaires à propos de “18 erreurs que les startups ne devraient pas faire” :

  1. Bonne liste de conseils.
    Cependant, le 18eme et dernier point est intéressant ! En effet, c’est dur de travailler sur un projet en plus du job actuel, et d’avoir une vie sociale / familiale normalement chargée …

  2. Effectivement, très intéressant tout ça. Merci pour le pointeur.

    Suis toujours aussi fan de ton template ;)

    J’espère que tout va bien de ton côté. A plus ;)

  3. Je suis un jeune entrepreneur suisse et non français, par conséquance, je ne peux pas tout prendre au pied de la lettre. Mais plus je lis ton blog, plus j’en apprend, pour cette raison je lance un petit merci au passge !

    En ésperant voir bientôt ton projet en ligne je te souhaite bonne chance.

    Cordialement
    Badoux

  4. Abonné à ta newsletter depuis quelques semaines, je ne peux que constater la qualité des contenus que tu nous proposes. Merci pour cette leçon au jeune “entreprenaute” que je suis.

Ajouter un commentaire

Les informations obligatoires sont indiquées par une étoile rouge *.



Par contre, il y a encore des trucs qui ne marchent pas. Par exemple il a compris 'DesignS' au lieu de 'Design'.

Articles Récents

Les derniers articles publiés

A Propos

Je m’appelle Stéphane Thomas et je suis Ingénieur Senior expert dans le développement d'applications web complexes. Etant également un peu Entrepreneur, j'ai tenté l'aventure de la création d'un nouveau service Internet appelé Loomiz. Je suis maintenant le cofondateur d'Hitomi Studio, un studio de développement spécialisé dans la réalisation de sites ecommerce haut de gamme pour de jolies marques.

Lire la suite…