Cet article a été écrit par Jean-Philippe Martinez auteur du blog Capital Social dans lequel il aborde la problématique de la création et du financement de sociétés innovantes. Jean-Philippe est également Consultant Senior en charge du Département Entreprises au sein du cabinet Interfaces, Directeur de la Pépinière d'Entreprises EOLE de Narbonne.

Mais avant de répondre, voici une synthèse des différents points abordés par ce plan de relance :

  • Accélérer les investissements publics. Quelques 10,5 milliards d’euros d’investissements supplémentaires de l’Etat (4 milliards), des grandes entreprises publiques (4 milliards) et des collectivités locales (2,5 milliards) vont être mobilisés pour accélérer divers programmes d’équipements publics. Sont notamment concernés les équipements de défense, l’université et la recherche, la remise en état du patrimoine de l’Etat et les infrastructures routières, fluviales et ferroviaires. La réalisation du canal Seine Nord Europe et la construction de quatre lignes de TGV sur la période de 2010-2014 font partie de ces investissements.
  • Soutenir le secteur de l’automobile. La prime à la casse fixée à 300 euros pour les particuliers qui mettront à la casse un véhicule de plus de 10 ans pour acheter un véhicule neuf non polluant passera à 1 000 euros. Elle sera étendue aux véhicules utilitaires légers. Coût estimé : 200 millions d’euros. De plus, l’Etat s’engage à ouvrir aux organismes de crédit une ligne de refinancement d’un montant de un milliard d’euros pour accorder des crédits aux acheteurs. Les constructeurs automobiles et les sous-traitants bénéficieront d’un fonds d’investissement doté de 300 millions d’euros pour les aider à restructurer la filière.
  • Renforcer les entreprises. L’Etat remboursera début 2009 par anticipation leurs dettes aux entreprises à hauteur de 11,5 milliards : le crédit impôt recherche normalement remboursable sur trois ans sera reversé en une seule fois début 2009. Il en sera de même pour les crédits de TVA. Le président de la République a précisé qu’il n’y aura pas de sauvetage d’entreprise sans contrepartie, pas d’aide sans engagement à ne pas délocaliser.
  • Stimuler l’emploi. Les entreprises de moins de 10 salariés bénéficieront d’une exonération de cotisations sociales jusqu’à 1,6 fois le Smic pour toute nouvelle embauche en 2009.
  • Investir pour le logement, avec la construction de 70 000 logements sociaux auxquels s’ajoute l’achat à un prix décoté par les bailleurs sociaux de 30 000 logements dont les travaux n’ont pas été lancés faute de certitude sur les ventes. Pour aider les Français à accéder au logement, le prêt à taux zéro sera doublé pour l’achat dans l’immobilier neuf.
  • Soutenir les ménages modestes avec une aide spécifique pour les familles les plus nécessiteux. Dans l’attente de la mise en œuvre du revenu de solidarité active, l’Etat versera à la fin mars 2009 une prime de 200 euros à quelque 3,8 millions de ménages modestes.
  • Alléger les procédures d’appel d’offres. Le seuil de passation des marchés publics sera rehaussé. Le niveau d’exemption totale de procédure sera remonté de 4 000 à 20 000 euros.

Notons que Patrick Devedjian est nommé ministre en charge de la mise en oeuvre du plan de relance. Le ministre devra contrôler la bonne mise en application du plan de relance :

  1. Il devra particulièrement veiller à lever tout blocage éventuel aux investissements prévus.
  2. Il pourra redéployer les crédits en vue d’optimiser l’effet de levier sur la croissance et l’emploi.
  3. Il surveillera la bonne application des plans d’investissement des entreprises publiques.

Nous sommes dans la même logique qu’avec le plan de sauvegarde des banques. L’état lance un lourd programme de dépenses et nomme une personne afin de vérifier la bonne utilisation des fonds. Par exemple un chef d’entreprise qui rencontre avec sa ou ses banques des difficultés pour résoudre ses problèmes de financement pourra faire appel au médiateur national du crédit : monsieur René Ricol.

A lire également

Les visiteurs qui ont vu cette page ont consulté ensuite :

A savoir

Si vous le souhaitez, vous pouvez être prévenu de la parution de nouveaux articles en vous abonnant par RSS ou par email.


8 commentaires à propos de “Le plan de relance pour l’économie, vous en pensez quoi ?” :

  1. Je pense qu’il y a des efforts de fait, mais je me demande s’ils seront suffisants.
    En effet, la crise actuelle est tellement vaste et ancrée qu’elle semble se nourrir d’elle même, et donc très difficile à enrayer.

  2. Relancer l’économie c’est comme redémarrer un pc plein de virus et malwares, c’est à dire faire une grosse connerie. C’est qu’il faut c’est un bon formatage, puis installer une bonne distribution libre, qui fonctionne sans embrouille, avec des droits bien définis.

    Malheureusement, formater çà fait peur. Donc on va relancer jusqu’au crash final et l’écran bleu (ou rouge sang) de la mort.

    Pour certains, et non des moindres, la seconde guerre mondiale est une conséquence de la crise de 29, a bon entendeur… preparez vos paquetages et vos rations (je rigole, mais jaune…)
    http://www.dailymotion.com/vid.....e_politics

    Cette crise doit permettre au consommateur, c’est à dire le citoyen, de se réveiller, sinon on fonce droit dans le mur. Le système est mal fait, plein de dysfonctionnements. Mais le consommateur, donc vous et moi, est le grand responsable de ce qui nous arrive et le seul à pouvoir vraiment redresser la barre en changeant ses habitudes.

    Qui veut avoir une maison alors qu’il n’a pas un sou en poche?
    LE CONSOMMATEUR

    Qui prend un crédit pour changer de voiture parce qu’on lui fait croire qu’il lui en faut une nouvelle?
    LE CONSOMMATEUR

    Qui change de portable 3 fois par an pour faire le beau?
    LE CONSOMMATEUR

    Qui veut placer son argent à 10% et scie la branche sur laquelle il est assis (eh oui, pour faire du 10% il faut du rendement, donc de la délocalisation, donc du licenciement)?
    LE CONSOMMATEUR (qui se retrouve au chomage)

    Qui ne comprend pas que le crédit est une fabuleuse invention qui permet de dépenser de l’argent qu’on a pas, et donc de s’endetter, donc de devenir esclave du système, soumis à la grande finance?
    LE CONSOMMATEUR

    Qui a très bien conscience que sa consommation a outrance est en train de détruire et polluer son environnement (puisqu’on lui répète tous les jours dans sa télé de m….), mais ne fait rien car il a peur de perdre son petit confort?
    LE CONSOMMATEUR

    Qui croit que quand c’est payé par la pub c’est gratuit, alors que la pub c’est lui qui la paye?
    LE CONSOMMATEUR (celle là je l’adore…, parce qu’en plus çà lui pourri sa boite aux lettre et son paysage avec plein de panneaux plus laids les uns que les autres)

    Qui ne pense qu’au fric et veut absolument montrer à ses voisins qu’il est plus riche qu’eux?
    LE CONSOMMATEUR

    Qui veut faire comme les stars megariches et meganiaises qu’on lui montre à longueur de journée dans la boite à fabriquer du crétin?
    LE CONSOMMATEUR (alors il se déguise en star, pour cacher qu’il n’est rien)

    Qui ne s’est jamais demandé comment peut-on avoir une croissance perpétuelle avec des ressources finies?
    LE CONSOMMATEUR

    Qui croit qu’il ne peut rien faire à son niveau pour changer les choses?
    LE CONSOMMATEUR

    Qui se rasera bientot avec des rasoirs à 25 lames à 100€ l’unité?
    LE CONSOMMATEUR

    Qui croit que les politiques vont nous sortir de là, alors qu’ils sont liés d’amitié (et bien plus encore) avec ceux qui ont provoqué cette crise en s’enrichissant sur le dos de pauvres gens?
    LE CONSOMMATEUR (qui voudrait qu’on relance tout çà pour continuer à enrichir des riches, comme il sait si bien le faire)

    Je ne ferais pas de jeu de mot sur consommateur, bien que çà me démange.

    Un jour viendra l’heure de payer, vraiment… en espérant que çà ne se passe pas comme la dernière fois…

    Tous çà est bien triste… Bon sang, ya pas moyen de se planquer, c’est mondial. Même pas un petite ile déserte pour vivre heureux sans pib, croissance et cac40, même sans internet s’il le faut…

    On a tout pour être heureux. La technologie nous permet d’avoir des rendements énormes (agriculture, industrie, etc..), mais pourtant on travaille plus qu’avant, on est obligé de partir loin de chez soit, de poser les gosses dans des crèches. Si on faisait une pose? Si on ne travaillait plus que 10h par semaine, juste assez pour manger, faire la fete et vivre heureux? Si on arrétait la course qui mène vers le précipice?

    Pchit! le rêve s’évapore………………… pas de place pour une alternative dans le monde de la pensée unique.

    Allez, injectons un max de fric et redémarrons la machine à annihiler le bonheur… Bon courage a tous pour la suite, çà va pas être simple et surement douloureux.

    ps: désolé pour la longueur, il fallait que çà sorte… c’est avec générosité et de manière toute a fait désintéressée que je vous offre ce splendide texte truffé de mots clés à fort traffic.

  3. Bonjour,

    j’ai trouvé un article sur le net qui aborde le plan de relance : http://www.delitsdopinion.com/.....nancier-2/

    pouvez-vous me dire si vous partagez cette analyse ? que doit-on en penser ?

    en vous remerciant par avance

  4. Il manque dans ce plan une réelle solution pour aider les entreprises qui sont les acteurs principaux de la croissance et de l’emploi. Baisser les charges, améliorer les subventions, les procédures à la création d’entreprises, les primes pour les entreprises innovantes & financement pour les entreprises technologiques. De plus il faut une déréglementation contrôlée du commerce.

    Après une petite expérience au USA j’ai pu voir, ce que c’est d’avoir des magasins ouverts 24/24 7jour sur 7, des épiciers qui vendent de la nourriture, des cigarettes comme des médicaments à tous les coins de rues… Cela vous choque ?

  5. Bill, votre commentaire apporte une bouffée d’air frais que ce soit sous la forme et le fonds, bien que je soupçonne un peu de provocation ( juste ce qu’il faut).

    S’il est vrai que d’une manière générale on a ce que l’on mérite, que la sphère politique est à l’image de nos concitoyens, néanmoins nous sommes en droit d’attendre de nos gouvernements une vision éclairée des actions a mener pour limiter les effets de la crise.

    Et les effets de levier sont nombreux avec ou sans l’appui de nous consommateurs, usagers mais aussi contribuables…

    Je souhaite à tous les consommateurs (même à Bill) un joyeux noël avec de nombreux cadeaux inutiles mais qui font plaisir…

  6. François,

    Visiblement ce plan est insuffisant si l’on prend en comte les prévisions de l’insee du FMI, et de certains analystes le PIB pourrait reculer de 3% en 2009…..en France…

    Jean-Philippe
    www.capitalsocial.frr

  7. Le système est trés atteint et si on le nourrit un peu plus : cela ne va pas l’arranger.
    Il faut - c’est urgent - Faciliter la création d’entreprise , réformer notre administration qui n’y comprend rien , mettre à la tête de ses soi-disants organismes de soutien : des “CREATEURS” qui ont eu à subir , des décisions à l’emporte- pièce, de l’administration . Des “DEVELOPPEURS “d’entreprises qui ont cessé leur activité à la suite d’une erreur de la préfecture , d’un arrêté,d’une décision d’un maire , d’un code du travail obsolète et pléthorique !!!DEs patrons qui ont fait “FAILLITE “à la suite de ses décisions iniques
    Voila ce qu’il faut “FAIRE “! Ca urge !!! Dans la compétitivité “MONDIALE “, l’administration ne doit être contre “NOUS” , le chef d’entreprise et ses salariés ne doivent être à la merci d’un employé de préfecture qui vous envoie après coup une rectification , mais trop tard ! - résultat : 10 chomeurs et le patron !!!
    Je me propose de donner à nos administrations : une “Culture d’Entreprise …”
    Sinon je conseille vivement à nos futurs entrepreneurs expérimentés ou non et surtout à nos jeunes de créer , OUI ! OUI ? ” MAIS à l ‘ ETRANGER ” : ça sera mieux pour EUX !!!

  8. Bonnes mesures, pas si sur que cela nous empechera de sortir de la soit-disante crise dans les prochaines semaines, de quoi se défouler encore quelques temps sur http://www.MerciLaCrise.fr ;-)

Ajouter un commentaire

Les informations obligatoires sont indiquées par une étoile rouge *.



Par contre, il y a encore des trucs qui ne marchent pas. Par exemple il a compris 'DesignS' au lieu de 'Design'.

Articles Récents

Les derniers articles publiés

A Propos

Je m’appelle Stéphane Thomas et je suis Ingénieur Senior expert dans le développement d'applications web complexes. Etant également un peu Entrepreneur, j'ai tenté l'aventure de la création d'un nouveau service Internet appelé Loomiz. Je suis maintenant le cofondateur d'Hitomi Studio, un studio de développement spécialisé dans la réalisation de sites ecommerce haut de gamme pour de jolies marques.

Lire la suite…