Quels sont les meilleurs web designers français ?

Publié le 15 juin 09 à 07:27 | Catégorie : Design Web | 83 commentaires

Et où se trouvent-ils ? Voilà deux questions que je me pose depuis presque un an maintenant et pour lesquelles je n’ai pas encore vraiment trouvé de réponse. Pour être plus précis, je suis étonné de constater chaque semaine au cours de ma veille les disparités qui existent entre les Etats-Unis et la France en termes de web design.

Peut-être est-ce simplement dû à un problème de contexte ? J’imagine que je ne consulte pas les bonnes sources, ayant un profil très technique à la base. Même si je m’intéresse énormément au design depuis plusieurs années, Internet fonctionnant un peu par sphères, je n’ai probablement pas intégré celle des web designers français.

Ou peut-être n’y a-t-il tout simplement pas de sphère française ? Pour recentrer mes propos, je parle avant tout de web designers en freelance et non pas en agence. C’est d’ailleurs somme toute assez logique, puisque les professionnels indépendants seront évidemment plus enclins à créer un portfolio et à communiquer à travers un blog.

Je ne suis toutefois pas le seul à me poser cette question. Le fondateur d’une petite agence web me disait récemment qu’il n’arrivait pas à trouver de web designer sérieux et faisant du bon travail (ce n’était même pas une question de prix). Alors, quelle est la réponse à tout ça ?

  1. Il n’y a pas de web designers talentueux en France
  2. Tous les web designers français qui ont du talent sont en agence
  3. Tous les web designers français talentueux n’ont pas de site digne de ce nom

Définition

J’aimerais avant tout replacer ma question dans son contexte. Quand je parle de web designers talentueux, je parle vraiment des professionnels d’une certaine pointure, les tous meilleurs en fait. Pour vous donner un ordre d’idées, je parle du genre de personnes capables non seulement de créer des designs qui laissent un véritable impact sur le visiteur, mais aussi des identités visuelles cohérentes, réfléchies… et magnifiques.

Et comme une image vaut mieux qu’un long discours, voici quelques exemples de web designers qui sortent vraiment du lot, par pays.

Usa

Voilà le web designer avec qui je rêve de travailler un jour : Jesse Bennett-Chamberlain. Ses créations sont superbes et ne vous seront certainement pas inconnues :

Campaign Monitor de Jesse Bennett-Chamberlain

La personne qui se cache derrière le graphisme si particulier des sites d’Envato (PsdTuts+,  FreelanceSwitch, Creattica Daily, ….) s’appelle Collis Ta’eed :

FreelanceSwitch de Collis Ta’eed

Dan Cederholm est un sacré client aussi :

Cork’d de Dan Cederholm

Et pour terminer, voilà une nouvelle société qui a attiré mon attention récemment : MetaLab. Ils sont spécialisés dans la conception d’interfaces :

Ballpark de MetaLab

Angleterre

Je ne connais pas le nom du ou des designers de Realmac Software, mais leurs créations frôlent à chaque fois la perfection :

Realmac Software

Le designer de Buffalo a également une patte graphique particulière qui se ressent dans chacun de leurs projets :

Cruvee de Buffalo

Belgique

Ce pays regorge de talents, comme Tim Van Damme de Made by Elephant :

Atebits de Tim Van Damme

Il y a également Benjamin De Cock qui se cache derrière Deaxon :

Mon Assoc de Benjamin De Cock

Et Michaël Villar dont vous avez certainement déjà croisés les créations en France :

Site personnel de Michaël Villar

Pour conclure

D’après-vous, quels sont les web designers français qui sortent véritablement du lot ? Ou les petites agences créatives ? Voir même francophones ? Est-ce qu’il y a une scène du web design en France ?

A lire également

Les visiteurs qui ont vu cette page ont consulté ensuite :

A savoir

La rédaction de cet article a nécessité 1 heure et 50 minutes. Si vous le souhaitez, vous pouvez être prévenu de la parution de nouveaux articles en vous abonnant par RSS ou par email.


80 commentaires à propos de “Quels sont les meilleurs web designers français ?” :

  1. Il y a pas mal de talents réunis sur wilogo :
    http://fr.wilogo.com/nos-references-en-logos.html
    Spécialisés dans la création de logo, mais qui s’ouvrent de plus en plus à la création web.

    Sinon j’aime beaucoup le travail de Wolfgang Bartelme :
    http://www.bartelme.at/

  2. Ils sont peut etre tous a l’etranger? :)

  3. Je pense qu’il y en as pas mal en France; Mais ils ne se définissent pas comme Web-designer mais comme DA plus généralement, car en France, on leur demande pour faire de belles choses de faire du flash! Donc leurs projets englobent quasi systématiquement, graphisme pur, animations, video, et code de barbare en AS3 (la 3D s’essouffle)

    Le gars à la mode en ce moment c’est Steaw (steaw.com) .
    Mais les Yamo, Stenkat, Supersatori et compagnies sont toujours très bons (et aussi toujours super bookés : c’est presque si ils ne commencent pas des projets commandés en 2005)

  4. Je ne sais pas si cela répond vraiment à ta question, mais je trouve le look des sites d’otto le chauffeur de buzz souvent vraiment très bien faits.

  5. “Jesse Bennett-Chamberlain, a stay at home designer from Grimsby ON, Canada.”

    Il est au canada et pas aux states.
    Il fait du bon boulot.l

  6. Rahlala… si on n’aborde le sujet que dans ses aspects visuel et stylistique, on ne va pas s’en sortir ! J’ai plutôt l’impression que tu parles de DA… cf.: http://romy.tetue.net/mefiez-vous-des-webdesigners

  7. @Nicolas Chevallier, un graphiste qui sait faire de beaux logos cela ne fait pas de lui un webdesigner. C’est selon moi deux domaines d’activité différents et en pratique cela se voit. Des graphistes qui sortent de très jolis logos ne font pas forcément des webdesigns splendides.

    @David, je m’arrache les cheveux en voyant ta réponse. Qu’on aime le style caricature des sites d’otto pourquoi pas mais en terme de lisibilité c’est une vrai catastrophe ces sites, des sapins de Noël…

    En FR talentueux je citerai Noklio, celui qui a réalisé le thème du blog de presse citron mais je ne retrouve plus son portfolio !

  8. Le commentaire sur le directeur d’agence qui ne trouve pas de bon designer français, je suis vraiment étonné. Nous travaillons avec plusieurs designers freelance, quasi tous français, et je trouve qu’ils ont un oeil, une touche vraiment différente des anglosaxons qui déclinent à foison du web 2.0 avec logo couleur ruby… les français ont un côté plus latin.
    Il y a un vrai potentiel en France, et bien souvent les grandes agences font appel à des très bons designers, graphistes, DA comme vous voulez, tous en Freelance… mais pour ne rien vous cacher quand on en trouve un et cela suppose de le faire plancher sur un ou deux dossiers, généralement on le conserve comme une pépite :)

  9. Franchement je ne vois pas de vrai cher d’œuvre dans les design et personne qui tu cite. des gros boutons et un style glosory et ce sa le design par excellence ? à mon n’avis ces toute à fais l’inverse et les meilleurs designeur ne son pas la et à mon n’avis créer principalement en flash dans des agences parfois très peu connu.
    Après chacun aura son n’avis sur la question.

  10. J’ai travaillé avec Benoit Sanier qui est quelqu’un je trouve de très talentueux.
    Il a entre autre réalisé le design de http://forumfr.com et m’a fait un très beau logo pour http://macspirit.fr
    Mais malheureusement son site web n’est plus actif donc je ne sais pas ce qu’il devient…

  11. Il n’y a pas (ou peu) de scène française parce que les clients potentiels ne sont pas sensibles au design. Le mauvais goût et l’inculture graphique sont quand même très développés en France. Essayez de vendre un vrai design à un gars qui pense que c’est gratuit et qui préfère les GIF animés que son cousin met sur son son site web 1.0. Le pire c’est qu’il n’y a pas que pour les sites web. Remarque, tant qu’il y aura des Wi-pictos pour les conforter dans leur ignorance…

  12. C’est vrai que le terme de Directeur Artistique (DA) est peut-être plus approprié, surtout si l’on considère son implication dans la réflexion préalable qui est à mon avis une phase très importante. Mais ce problème purement terminologique ne résout absolument pas cette absence de visibilité ou de scène française.

    Fx : pourquoi le commentaire de ce directeur d’agence t’étonnes, alors que tu avoues toi-même garder précieusement ce genre de contact pour toi ? Cela veut bien dire qu’il est difficile de trouver un web designer français qui sorte du lot.

    Je te rejoins tout à fait sur ce point Eolica. Pour tout te dire, j’ai même hésité à l’aborder dans cet article. En effet, un web designer que je connais bien m’a dit qu’il travaillait autant avec les Usa que la France. Il m’a expliqué que cette répartition venait surtout d’un problème de mentalité, un fossé encore important entre ceux qui font le web et ceux qui se contentent de suivre.

  13. Pour ma part, je trouve le travail de Julien Morel (Joolz) superbe : http://joolz.fr/folio/ Un style très différent des interface en exemple mais vraiment très travaillé. Il a notamment signé le graphisme du blog de Matt Mullenweg : http://ma.tt/

  14. Je vais te répondre en recommandant qq un que j’apprécie tout particulièrement en France: nous travaillons avec François Le Pichon (http://www.steaw.com) depuis un petit moment, il a réalisé le design de notre nouveau portail sur www.over-blog.com: Excellent!

    Il est compétent en design, ergonomie et intégration (rares sont les web designer qui savent vraiment ce que veut dire “W3C compliance”). Et il a deux autres qualités qui ne rentrent peut être pas dans tes critères, mais qui sont indispensables pour mener à bien un projet: Il sait respecter les délais et il sait faire simple!

  15. Je dois dire que pour une fois, je ne suis pas tout a fait d’accord. Et je pense un peu pareil que Zeld. Les designs que tu as cité sont banal, vu et rerevu à quelques détails prêts.

    J’ai toujours trouvé, et je trouve toujours qu’en France, on a la chance d’avoir des designs dignent de ce nom qui ne se confondent pas avec une 20aine de sites jumeaux ou presque. C’est évidemment pas le cas de tous, comme USA et comme partout.

    Sans en rechercher en permanence, je dois en avoir au moins 4 qui sont dispo sous 2 à 6 mois généralement. Même si je ne fais pas appel à eux tous les 2 jours (Faut quand même avoir les moyens). Et au vue des logos sur Wilogo que je trouve souvent magnifique, j’imagine qu’il y a pas mal de talent non connu. (il suffit pas d’être designer, il faut savoir se vendre).

    Petite dernière chose, un beau design ne signifie pas qu’un site fonctionne, voir parfois l’inverse (oui oui). Je connais un gérant de société qui aime à avoir des sites qu’on pourrait qualifié de “laid”. Tout simplement car ça transforme énormément plus que lorsqu’il soigne ces designs. Même si je ne suis pas un adepte, forcé de constaté que ça marche TRES bien pour lui.

  16. @Jeremy : +1

    On confond trop souvent « design » avec style voire tape-à-l’œil (« qui laissent un véritable impact sur le visiteur » pour citer le billet), quitte à négliger peu ou prou le bon fonctionnement du site. C’est souvent catastrophique bien que superbe d’apparence…

    J’ai toujours dit qu’un bon design est précisément celui qui ne se remarque pas, qui n’emmerde pas l’internaute et le laisse faire son boulot d’internaute (surfer, s’informer, acheter, etc.) en l’accompagnant discrétement.

  17. Tu as Kloobik qui fait de très beaux design : http://www.kloobik.org/le-portfolio/

  18. Je fais partie de ceux qui pensent qu’un site n’a pas forcément besoin d’être une œuvre d’art pour toucher son public.
    …Mais il faut bien reconnaitre que le proverbe “Bonne réputation vaut mieux que ceinture dorée” ne s’applique pas au web.
    En effet, plus le site aura un look “web 2.0″ ( Pour caricaturer : Boutons glassy, coins ronds, Etoiles … ) et plus le buzz sera efficace.

    Sinon j’ai eu la chance de croiser un jour la route d’un graphiste exceptionnel :
    http://www.point-graph.net/
    Un grand professionnel et un grand artiste.

  19. La team de http://www.colorz.fr/ fait des sites très sympa, dont le dernier site de Patrice Cassard : http://www.archiduchesse.com/ ou même la dernière version de http://fubiz.net/ .

  20. Je ne savais qu’il existait un “classement des meilleurs designers”, dans ce cas il faut tout de même noter que cela reste entièrement subjectif (par exemple je n’aime pas du tout le style des designers Belges, Anglais, etc qui sont cités ici).

    Les projets que vous présentez sont tous pareils car tous préparés avec la même recette. Pour moi un bon designer c’est celui qui ne va justement pas suivre les autres, mais bien explorer à 180° d’autres choses.

  21. Le travail de Julien Morel est vraiment atypique.

    Sinon, j’avais bien repéré Steaw et Colorz qui font un travail très sympa. Pour information, je trouve les productions de Cahri vraiment pas mal du tout non plus (une petite équipe de francophones basés à la Réunion).

    L’idée n’est pas de débattre ici de ce qu’est un bon design, d’autant plus que ceux présentés ici ont sûrement été bien étudiés malgré ce que certains peuvent laisser croire (voir à ce sujet tout le processus de création du design de Campaign Monitor, dont un des principaux objectifs était justement d’augmenter le taux de conversion). Il s’agit plutôt de comprendre pourquoi on ne voit pas émerger de véritable scène française et d’en profiter pour mettre en avant des web designers (ou directeurs artistiques, au choix) qui ont vraiment du talent.

  22. Vous trouverez une liste de sites très bien faits ici : http://www.designyourway.net/blog/tag/css/
    et chez les écolos :) http://www.cssnature.org/
    voir ici aussi : http://www.studio7designs.com/blog/

  23. Et puis aussi : http://www.soulayman.com/

  24. Hello Stéphane, le sujet est très intéressant en effet.

    Pour moi un bon web design se doit d’abord d’être ergonomique. Ensuite, il se doit de répondre aux attentent de sa cible. Puis, il doit prendre une orientation marketing (transfo, conversion, notoriété, …) Enfin, il doit laisser transparaitre les valeurs de la société.
    (je la fait courte hein).

    Aussi, il doit convenir au client, mais ce n’est pas une fin en soi. Je pense qu’on doit vraiment voir le web design de façon user-centric et non, je-fais-plaisir-aux-clients-et-prends-mon-chèque-centric.

    Donc nous sommes en france, avec des utilisateurs français, on se doit de respecter des standards de gros sites français pour ne pas perdre le user. C’est pour ça que nous n’avons pas designé www.producteev.com (us) et www.over-blog.com (fr) ou www.lesechosdelafranchise.com (fr) du tout de la même façon. Leurs contextes sont différents.
    Avant chaque chantier, nous faisons un benchmark des standards actuels, via des sites influents et leurs usages.

    Si on répond à tout ça, je pense qu’on fait un bon webdesign. Même si celui là n’est pas hyper canon (dans le sens esthète de la chose). Et de même un site canon, peut etre un mauvais webdesign si non ergonomique ou non performant.

    Voilà mes 2 cents :)

    François de Steaw

    PS : Oui dans la place y’a Colorz (donc Theoze) et Julien Renvoye

  25. Pour moi deaxon et 31three sont les meilleurs de ta sélection, je les suit depuis longtemps.
    Mais a chaque design on à l’impression qu’il reparte de 0 pour nous refaire une petite merveille.

    L’équipe de Deaxon est belge francophone ! ( Déjà pas mal )

    Mais en France c’est vrai que je n’ai jamais pu trouver des personnes, mais si je reste persuader qu’il y en a, aussi talentueuse que ses stars du design que tu as cité plus haut.

  26. +1 pour http://www.colorz.fr/, petite équipe créative qui produit des sites Tip-Top. Malheureusement, peu de réalisations sur le site, je reviens régulièrement mais les références sont publiés lentement…

  27. Etant moi-même web designer, je dois avouer que le titre de ton post m’a un peu effrayé et en même temps, tu as tout à fait raison. J’avoue que moi-même (pour ne pas faire de généralité, ce qui prouve qu’il n’existe pas de communauté web designer en France :), je n’ai pas de portfolio, pas de site web… rien !! (cela s’explique aussi par le fait que je travaille dans une start-up et que mes contrats freelance sont rares). J’ai l’impression qu’en France, il manque cet aspect business que les américains ou anglais ont très bien compris et intégré dans leur stratégie.

    Et surtout, il ne faut pas oublier que le web design, c’est tout récent. Et comme pour d’autres “mouvements” auparavant (le hip-hop par exemple), lorsque ce phénomène arrive, il provient en général des Etats-Unis. D’ou le nombre de web designer plus important là-bas.

    J’espère avoir été assez clair, si tu as d’autres questions, n’hésite pas ;)

  28. @stArk : Merci a toi de m’avoir mentionné ! Mon porfolio arrive pour bientôt ainsi que mon blog ! Soyez patient :)

  29. Pour moi, le contexte du créatif / technicien, papier et écran (que je suis au grès des projets) reste comparable.

    Pour mener à bien son travail à l’impression, le graphiste papier doit connaître la typographie, la mise en page et les différentes contraintes de la chaîne graphique. De la même façon, le web designer, lui, se doit de connaître, outre le graphisme, les technologies (et leurs contraintes) relatives à la mise en réseau (et je ne parle pas des notions d’ergonomie). Dans les deux cas, là où hier deux voire trois personnes étaient nécessaire pour mener à bien un projet, on demande aux web designers (ou aux graphistes papier donc) d’être toutes ces personnes à la fois. À mon sens c’est au péril de l’expertise dans bon nombre de cas. Et que dire des formations à l’élastique plus ou moins sérieuses qui livrent les conditions d’un ensemble de compétences pas vraiment cohérent…

    Maintenant comme pour le livre dans l’édition, il y a ce que l’on voit ou entend parler, et la face cachée de l’iceberg des petits éditeurs indépendants. C’est pareil dans le web design. La profusion de l’offre noie les petits et les rend invisibles. Vous ajoutez à ça ce que dit Eolica et vous avez un web design français sans réelles formes apparentes.

  30. super article en tout cas.

    @Julien Renvoyé, cela sera sur quel site ?

  31. http://nicosaure.deviantart.com

    Je trouve qu’il y a de très bonnes réalisations ! Sobres, bien adaptées au besoin, jolies, …

  32. Stéphane, je partage très largement votre interrogation. Surfant régulièrement du côté du Web anglo-saxon comme dans le Web français, je constate une disparité assez énorme de qualité.

    Bien sûr, il n’est pas évident de définir ce qu’est un design de qualité. Il y a des questions de style qui entrent en jeu, et les travaux des designers que vous citez forment ensemble un style assez particulier, très anglo-saxon, qui ne conviendra pas à n’importe quel site… et qui ne parlera pas forcément à un public français. Je ne prétends rien sur ce dernier point, ça demanderait à être vérifié d’une manière ou d’une autre.

    Mais au delà des questions de style, je crois avoir remarqué que le design anglo-saxon est globalement plus précis, plus travaillé dans les détails, et prend souvent mieux en compte les principales conventions ergonomiques. À l’inverse, il y a quelques défauts récurrents tels que des contrastes de trop faibles (comme dans le champ de texte où je tape ce message, en passant) depuis quelques années. Mais globalement, en comparaison de ce qui se fait en France, le solde est (à mon avis) largement positif.

    On a donné quelques pistes d’explication: attentes différentes du public (peut-être), attentes différentes et manque d’information des clients (clairement!). J’en propose deux autres.

    La première, c’est le fait que les talents graphiques sont souvent captés par des agences de communication orienté print, qui se mettent au Web par le biais de Flash la plupart du temps. De même, du côté de la création indépendante il y a un tropisme Flash assez fort, et peut-être plus fort que dans d’autres pays. On se retrouve dans une situation où on a 10% de sites en Flash souvent très travaillés (événementiel, multimédia, luxe, autres secteurs…), et 90% de sites en HTML plus délaissés. Ce qui ne veut pas dire que les sites en Flash réalisés sont bons. Ils sont souvent impressionnants ou marquants, mais leur utilisation est souvent complexe ou peu intuitive pour l’utilisateur. La spécialisation sur la création Flash fait souvent que les conventions ergonomiques utilisées sur les 90% de sites restant sont peu connues, et ça se ressent à l’utilisation. Mais je digresse.

    La deuxième piste, et à mon avis la plus sérieuse de toutes, c’est le problème de la formation initiale. Je dis peut-être une connerie car je n’ai pas entamé de recherches sérieuses sur le sujet (je prévois de le faire éventuellement pour préparer une présentation ;)), mais mon impression est que les formations françaises forment des infographistes sur un cursus court (bac +2/3) et avec un tropisme print très fort, tandis que nombre de formations anglo-saxonnes forment des graphic designers sur des cursus plus longs (bac +3/5) et avec une culture web déjà mieux ancrée. Et surtout, dans les formations anglo-saxonnes, moins de focalisation sur les outils (Photoshop, Illustrator, InDesign…), et plus de temps consacré aux fondamentaux.

    Cette dernière piste est peut-être erronée. J’espère pouvoir faire quelques recherches dans les mois qui viennent, en comparant les cursus et les programmes, éventuellement en réalisant quelques interviews. Enfin on verra.

  33. Quand je discute avec untel qui vient de terminer une formation de « webdesigner » mais ne connaît même pas l’existence du « HTML » et quand je lis la fiche métier de l’ONISEP qui le définit comme « artiste », je pense aussi qu’il y a un gros problème de formation :-P

  34. Sans vouloir faire de pub, allez sur www.drimscreative.com, agence de créatifs freelances qui a d’excellents retours agences sur ses webdesigners et DA web!!!!

    Peut être les meilleurs French webdesigners :-)? Ou au moins de très bons webdesigners: créatifs, réactifs et motivés!

    A++

  35. @:Stéph: Sans vouloir de vexer, c’est typiquement le genre de “webdesigners et DA web” que je fuis. Déjà leur site full flash est illisible, mais surtout leurs créations répondent plus à des supports classiques qu’au web. (càd ergonomie + graphisme).

  36. @Louis : +1.
    C’est exactement le genre de graphistes (print) qui se convertissent au web sans s’y connaitre, sans s’adapter. C’est le parfait contre-exemple des arguments défendus dans cet article.
    Il faut placer sa “pub” au bon endroit en lisant l’article… en entier ;-)

  37. Hi, moi j’aime beaucoup le travail de Colorz : http://www.colorz.fr/ toujours minimaliste et j’aime bien aussi le nouveau design de http://www.wisibility.com/ qui ont également une partie flash intéressante via leur boutique : http://www.wisibility.com/WE/

  38. Hello Louis & Jérèm,
    Merci pour vos retours, je vous accorde que certains des webdesigners présents sur le site ont effectivement une culture print et se sont ensuite convertis au web (ce qui ne déplaît pas à certaines agences 360 d’ailleurs), mais je tiens tout de même à souligner certains profils de DA flasheurs qui sont vraiment intéressants, avec un oeil, des idées et des points de vue, qui sont nés dans la culture digitale avec des boulots pertinents et pointus réalisés pour les agences interactives “du moment” et des très jolis projets perso aussi d’ailleurs.
    Donc peut être pas “les meilleurs” au sens où vous l’entendez, mais des webdesigners qui apportent quelque chose…

  39. Stark, Olivier Duvignac, Michael Villar et Lesly sortent du lot pour moi côté FR

  40. Hello Stéph, merci pour ta réponse. “DA flasheurs […] apportent quelque chose.” pardonne-moi, hem-hem…
    J’utilise le web pour trouver de l’information avant tout, puis tant mieux si c’est “très joli”. Le flash permet exactement le contraire : d’abord et surtout “très joli”, puis utile et bridé. Il faut que les ex-graphistes convertis en graphistes du web comprennent bien que le flash n’est pas le web. Si je veux voir quelque chose de joli et inutile, je vais dans un musée. Le print et le web sont deux cultures totalement différentes, et même si les “agences 360″ les confondent.

  41. “Est-ce qu’il y a une scène du web design en France ?”

    Décidément, j’aurais tout entendu. Bien sur qu’il y a une scène française du webdesign et d’excellents webdesigners qui n’ont rien à envier aux graphistes étrangers.

    Seulement à voir les webdesigns us, on peut penser qu’ils accordent beaucoup plus de temps (et donc d’argent) à l’aspect graphique des interfaces, question de culture et de mentalité aussi (en France faut tout faire vite et à la dernière minute)

  42. En effet WelcomeToTheSky, cet aspect business n’est pas très développé ici. En outre, j’ai l’impression qu’en France, le web designer qui développe une activité de freelance en parallèle de son travail salarié sera mal vu de la boite qui l’emploie. Alors qu’aux Etats-Unis, nombreux ceux sont qui indiquent très clairement sur leur site qu’ils sont disponibles pour des missions en dehors de leur travail principal. Cela montre un certain dynamisme et les employeurs américains n’ont pas du tout l’air de voir ça d’un mauvais oeil.

    Merci Florent V. pour toutes ces explications. N’hésite pas à nous tenir au courant de tes recherches !

    Tu dis qu’il y a une scène française Rémi, mais tu ne mentionnes personne ;). Quelle pointure du web design avons-nous ici, mis à part ceux déjà évoqués dans les commentaires de cet article ?

  43. Bon, à lire tous ces post où chacun fait sa pub, on reste un peu sur sa faim. Je pense sincèrement qu’il ne faut pas juger trop vite certains travaux. Car le principal critère déterminant la qualité d’un graphisme ou d’une interface est bien le temps dont on dispose pour le faire, donc du BUDGET ! Il n’y a pas de “génies” qui vont te sortir le truc beau ET pertinent en 5 minutes, ou alors une fois par an… Bon nombre d’entre nous font 1 première super maquette, démolie par le client, puis retravaillée, puis…. et ainsi de suite jusqu’au moment ou pour limiter le temps passé, on accepte l’inacceptable. Combien de sites “moches” pour un magnifique dans le portofolio des plus connus ? Les français sont souvent réduits à de l’alimentaire. Ce qui pourrit le marché français c’est bien la non-reconnaissance du design comme plus-value à un travail et les pratiques plus que douteuses de hard-discounter du logo et du web, ceux là même souvent issus d’écoles de commerce (françaises bien sur) et non de design. La question subsidiaire est : comment font les (grandes) agences pour convaincre leurs clients de mettre des euros dans du design ?

  44. Salut Jérèm,
    Je pense que nous avons des points de vue très différents, car personnellement je vais sur le web pour trouver de l’info, pour sentir les tendances et aussi (et surtout!) pour voir de belles choses, qui ne me semblent pas inutiles, puisque je les trouve belles. Elles m’apportent quelque chose.
    Pour les DA flasheurs dont je te parlais, ils ne viennent pas du print mais bien du web.
    Et quant à ta définition des musées qui présentent des choses “jolies et inutiles”, j’ai une pensée pour les Stark, Warhol, Gaudi… qui ont fait avancer l’art et le design “grand public” de façon considérable… est-ce vraiment inutile?

  45. Salut Stéph,
    “Stark, Warhol, Gaudi…” ouai, enfin tu joues la grande confusion…, …
    J’arrive à m’assoir confortablement sur les chaises de StarCk, à les empiler proprement… et de plus elles sont un design sympa. Les sites full flash sont peu ergonomiques, succint en informations, lourd, lent, non référençables… mais ils sont “beaux”.
    Bref, question de point de vue. Mais, de mon humble avis, d’ici à 2 ans, on ne créera plus de site en flash, ou très peu, pour les artistes purs. Lorsque html5 avec sa balise verra le jour…

  46. Je tiens à rappeler dans cette discussion d’experts en quête de bons webdesigners que les formats Flash/Silverlight sont des formats qui permettent l’intégration dans une page de lecteurs vidéos, audio, animations (type bannières de pub), jeux ou applications en ligne, voire des lecteurs de documents hautement copyrightés (type scribd.com). Mais en aucun cas, faire des menus, des scrolls ou pire des sites full-flash. Le css/html/(JS) est de rigueur.
    A+

  47. Argh ! quand on est un modeste webdesigner comme moi et freelance de surcroit, on se dit que la question mérite réflexion.
    Quel recul a-t-on sur son propre travail…
    Je possède un modeste petit book qui me fait dire que j’aurais pu m’”habiller autrement” :D
    Pour ma part, je ne suis pas un champion comme ceux que vous citez, ainsi ma modestie m’oblige à vous citer quelques artisans qui vous font découvrir le webdesign sous des aspect que vous ne connaissiez pas. C’est souvent mon cas.
    Aussi les webdesigner français ont-il des influences, un style qui leur est propre, font-ils autorité dans leur métier ?

    Pour ne citer qu’eux :
    Julien morel (http://joolz.fr/folio/)
    Les 4 beattles de chez creaktif (http://www.creaktif.com/)

    Beaucoup d’autres également se soucient vraiment de rendre un site le plus fonctionnel possible tout en préservant l’aspect graphique au plus haut niveau. Il y en a des tonnes.

    Je reviendrai en mettre quelques uns.

  48. Pas du tout d’accord avec le précédent Post !!
    Un formulaire correct avec une pointe d’Ajax mange 2 bonnes heures.
    Si j’utilise Flash c’est surtout pour éviter de perdre des heures pour faire des formulaires.
    Pas du tout pour faire des arbres de Noël.
    Avec ce genre d’interface je divise le travail idiot par 4.

  49. @dorotha: “travail idiot” ????
    J’ai comme l’impression que tu es issue du Print, et que tu t’essayes avec “une pointe” de web.
    Perso, un fomulaire bien conçu ne me prend pas 4h!!! et heureusement d’ailleurs, enfin quand on connait html/css/js…

  50. Ce qui est clair, c’est que définir un «bon» ou un «excellent» design est loin d’être évident. Quels critères retient-on? Quid de l’accessibilité, et à quel niveau? Faut-il privilégier l’ergonomie, où le style et l’expérience? Création débridée ou analyse stricte des besoins des utilisateurs du client? Chercher l’originalité ou suivre des conventions? Avec ou sans grille? Etc.

    On peut bien sûr se servir d’indicateurs. Taux de transformation, ou résultat de tests ergonomiques. Mais même ces indicateurs requièrent un parti-pris: par exemple, il faut placer le taux de transformation (sur une action ou un groupe d’action données) comme objectif prioritaire, ce qui n’est pas toujours évident. Et les indicateurs sont toujours imparfaits. Mesurer le taux de transformation sur un site full-Flash, alors que les utilisateurs qui n’ont pas Flash — ou qui évitent les sites en Flash pour diverses raisons — ne sont pas pris en compte, c’est forcément trompeur. Le seul test complètement efficace face à un choix de technologie et de design serait de tester les deux options dans deux univers parallèles. Bizarrement, ça se fait peu. Au final, on brode avec quelques indicateurs et arguments… et pas mal de parti pris.

  51. Bonjour à tous,

    Mes deux cents, j’ai vu travailler François Le Pichon de Steaw (http://www.steaw.com) et si j’avais aujourd’hui un seul web-designer à recommander ce serait lui.

    Petite parenthèse : après avoir sous-traité des réalisation à quelques agences de web-design, je peut dire que bien souvent ces le budget qui posent problème aux clients. Même si certaines agences ont des coûts qui sont parfois en dehors du raisonnable.

    Stéphane qu’elle sont les critère “objectif” pour dire qu’on est en présence d’un “bon” web-designer ?

    Pour ma part je prend en compte les points suivant :
    - créativité
    - capacité d’adaptation
    - coût
    - capacité d’écoute du client
    - capacité à remettre en cause les demande “farfelues” de ses clients (le pro c’est lui !) pour proposer un habillage graphique qui réponde aux objectifs du client et non pas à son envies.

    Je rejoint François Le Pichon sur le côté “user-centric” à prendre en compte globalement dans chaque projet.

    Peut-être qu’un annuaire des meilleurs graphiste francophones (avec références solides, recommandations, et un minimum de métier) pourrais aider à créer une “cohésion” de l’ensemble de ses acteurs.
    Si quelqu’un à du temps, à bon entendeur … :)

    Pierre

  52. tout a fait d’accord avec toi ! Par contre un designer encore un peu dans l’ombre mais qui commence a faire un peu de bruit c’est” Julien Renvoye”. Il a notamment designer le site de Jean Francois Ruiz http://www.poweron.fr que je trouve tres jolie !

  53. Merci pour ta selection

    Mais je confirme Colorz et l’une des meilleurs team du moment.

    mes site préféré sont

    http://www.befashionlike.com
    http://www.fubiz.net
    http://www.trendsnow.net

    pas mieux

  54. Voici un des webdesigners que je connais qui fait autant des sites internet (graphisme + ergonomie et dév) que des animations Flash … etc

    http://www.yank.fr

    Gwen

  55. Je suis vraiment vexe de voir autant de commentaire ainsi que de blablas majoritairement inutiles et repetitifs autour d’un sujet aussi sensible que la qualite artistique. Aussi super decu de voir que personne n’a mentionne le studio de creation Soleil Noir (http://www.soleilnoir.net/).

    Bref.

  56. C’est une question très intéressante que je me pose depuis longtemps sous la forme d’un billet toujours commencé, jamais publié.

    Après quelques recherches, je me suis rendu compte qu’il existe une barrière infranchissable, comme un mur du son du webdesign en France : la culture du secret.

    “T’imagine que la concurrence pourrait piquer nos trucs, nos astuces, nos trouvailles, s’inspirer de notre talent pour nous passer devant sur les appels d’offres ? ”

    J’exagère un peu, il y a pas mal de graphistes (ou même de webdesigners) qui ne voient pas l’intérêt de passer du temps à travailler gratos pour des visiteurs qui sont rarement reconnaissants. Avant je pestais contre ces graphistes DA qui gardait leurs secrets, maintenant, je me demande finalement s’il n’ont pas raison.

    Pour faire bref : vous avez du talent ? Vos trucs et astuces permettent à vos concurrents de se faire mousser auprès de leur hiérarchie ? Pfff : Pour vivre heureux et cultiver son talent, vivons caché ^^

  57. Ref. Xethorn :
    Je suis allé voir ton graphiste “Soleil noir” … Hum ; 30 sec chez moi pour afficher son site.
    C’est joli mais il faut comprendre son univers.
    On parle de graphisme en direction d’utilisateurs ou de graphistes genre “artiste incompris” qui peint des œuvres d’art dans sa cave ??

  58. Au sujet de Soleil noir, donné comme référence: leurs réalisations sont intéressantes, et graphiquement originales. Par contre, on s’y perd, certaines conventions ergonomiques sont bafouées sans que l’on présente quelque chose de satisfaisant à la place, et globalement c’est assez fouillis. Donc 10 en graphisme, 0 en ergonomie, ça nous donne un 5/10 peut mieux faire?

    Je précise tout de même que c’est un avis très rapide, j’ai passé un peu moins de dix minutes en tout sur le portfolio et les sites réalisés par Soleil noir. Mais je crois sincèrement qu’il y a des lacunes en ergonomie web dans cette agence (comme ailleurs), suffisamment pour que j’aie du mal à les classer dans les «meilleurs webdesigners français».

  59. Vue l’étendue du Web, ne serait-ce que francophone, je ne crois pas qu’on puisse se permettre de dire qu’il n’y a pas de bons Web designers français.

    C’est une coutume en France d’estimer que rien de ce qui y est fait est bon.

    Je t’invite à aller visiter www.alsacreations.fr, ou encore www.lgoetter.fr qui mène très simplement mais avec conviction une politique de rigueur quant à ce qu’y est mis et de quelle façon tout cela est agencée.

    Ce n’est pas parce que tout y a l’air simple que ce ne sont pas d’excellents sites français. Au contraire, ce sont là de vrais pros que je t’invite à contacter et à rencontrer.

    C’est trop facile de cracher sur le travail des autres quand on ne s’y intéresse pas. Surtout par Internet.

  60. Il existe une association qui réunit webdesigners et autres professionnels du web : http://www.designersinteractifs.org/

  61. Bonjour à tous,

    Ce sujet est assez intéressant.
    Je voulais juste faire un petit clein d’oeil à nos amis Français d’Ankama http://www.ankama-group.com/fr

    Qui signe Dofus, Wakfu et tout ce qu’on leur connait.
    Une 20ène de graphiste de talent et surement en grande partie Français.

  62. Bonjour,

    Je suis moi même graphiste indépendant en france. Il y existe bien des graphistes freelance talentueux en france. Vous les trouverez assez facilement en faisant une recherche google.

  63. Merci Apoka pour relever le niveau de cet article ;o(((

    J’espère que cette publicité maladroite sera virée ( avec mon commentaire Stéphane ; sans souci ).

  64. Ca c’est sûr, on ne peut pas dire que tu aies vraiment réussi à étayer le débat Apoka. Par ailleurs, je crois qu’il faut vraiment insister sur le fait que cet article ne concerne pas les graphistes purs et durs qui ne font que du Flash, mais vraiment les web designers qui vont définir une charte graphique et éventuellement la mettre en place (l’intégrer) sur un support classique.

  65. Mes deux centimes vite fait : “les graphistes purs et durs qui ne font que du flash…”. Hum. Parce qu’un *vrai* webdesigner ne peut pas aussi être un *vrai* graphiste ?

    Ici, http://is.gd/3nImq, voici quelque temps, un genre de webdesigner a émis sa liste des 20 meilleurs webdesigners (il s’est — gentiment — fait taper sur les doigts : il ne reste que les commentaires, le billet original a disparu). Sinon, Netmag a tenté la sienne : http://is.gd/3nIlM. À quoi John O’Nolan a répondu “The World’s Best Web Designers Are Unknown” : http://is.gd/3nIm2.

    Rédiger des listes et des tops, etc. fera encore longtemps monter le taux de clic dans une SERP, mais ça restera toujours peu utile pour construire le débat. Et le genre de diatribe anti-design-graphique du genre de http://romy.tetue.net/mefiez-vous-des-webdesigners ne fera jamais que permettre à des vrais-webdesigners-parce-qu’ils-font-du-xhtml-et-pas-du-flash de ne pas trop se poser de question sur la qualité visuelle, émotionnelle, sensible et sémantique de leur boulot.

    Bon, et puis, il faut quand même ne pas oublier Upian http://upian.com.

  66. Bonjour,

    je suis tombé sur cet article parce que je suis justement en train de travailler à un article un peu similaire, du moins… dans mon cas c’est un peu l’inverse, en fait, je trouve au contraire qu’il existe beaucoup de webdesigners talentueux en France. Outre l’aspect forcément subjectif, pour moi un bon webdesigner est justement un graphiste qui sais adapter son style au message du site, il doit en quelque sorte s’”effacer”, le but n’est pas de faire une vitrine de son travail, mais juste de “servir” le message que doit délivrer le site.
    Bref, étant moi-même webdesigner, donc croisant régulièrement d’autres graphistes, je trouve au contraire qu’il y a beaucoup de personnes talentueuses dans ce domaine… il y a aussi beaucoup de “mauvais”, c’est clair…
    En attendant que j’ai fini mon article sur le sujet, voici quand même quelques URLs :
    3 personnes dont j’ai parlé sur mon blog : http://blog.torondel.net/links-of-the-week-3 et en vrac : http://www.sholby.net/ - http://www.julienmoya.com/ - http://www.goanna-webdesign.com - http://www.julienpons.fr/ - http://www.fb-graphic.com/

  67. “Le fondateur d’une petite agence web me disait récemment qu’il n’arrivait pas à trouver de web designer sérieux et faisant du bon travail (ce n’était même pas une question de prix)”

    >> J’aurais tendance à dire qu’il n’a pas du chercher longtemps…
    Dans le genre “sérieux”, les réfs et les clients de celui-ci se posent là, par exemple >

    http://www.julienmoya.com

    (A vrai dire, pour ce que j’en sais je crois qu’il a le “record national” du book le plus imposant).
    “Même pas une question de prix” dis-tu… à voir, tout est une question d’échelle, je doute que le gars facture un site au prix d’un coca et il semblerait que les “petites agences” ne soient pas dans son premier réseau de clients justement…

    Ah je précise pour les anti-flash que le lien que je viens de donner ne concerne pas un “bête” flasheur incapable de faire autre chose puisque son folio est également peuplé de gros portails B2C en bon HTML/CSS bien de chez nous (et pas des ptits blogs…), donc stop les cailloux ! :)

    Sinon, parmi d’autres vieux de la vieille (déjà cités je crois, mais bon) j’ai :
    - http://www.stenkat.com et son célèbre http://www.luvgalz.com (mais lui est en agence, donc c’est évidemment un peu différent par rapport à la question posée)
    - http://www.goanna-webdesign.com/ (à Rio oui, mais bel et bien français)

    Et sinon, pour répondre encore un peu plus à la question, il y a bel et bien eu une “scène” française du webdesign, celle juste avant les sus-nommés. C’était l’époque des Lillois : le 123Klan (scien, klor,..) TeamChman (777run, Super2, etc…), mais aussi les SoleilNoir à la grande époque, et pas mal d’autres.
    Ceux qui savent de qui je parle hocheront la tête d’un air nostalgique, d’autres apprendront qu’à cet époque le webdesign (et notamment le flashdesign) français était sans aucune contestation d’un niveau international et respecté en tant que tel (tout comme les suédois).

    Depuis les choses ont changé mais pas forcément en terme de compétences, c’est surtout le marché qui fait sa loi car le webdesign est devenu un enjeu majeur d’un secteur majeur et on “rigole plus”.
    Quelqu’un plus haut a je crois évoqué le manque de prise de risque des agences, mais surtout des annonceurs, et je pense que le “problème” est effectivement là.
    Il apparaît que les grandes marques et institution ont beaucoup de mal à mettre le “paquet” sur une communication ambitieuse en termes créatifs. Vous noterez d’ailleurs que cette frilosité ne concerne pas que le web mais l’ensemble de la communication (nos pubs font souvent pâle figure face aux anglais ou aux scandinaves).

    Donnez plus de “gros budget” et de marge de manoeuvre à des agences créatives, elles-même dotées de DA-web balaises et/ou d’un bon carnet de DA-web freelances, et vous verrez que les talents sont bien là, pas de problème là-dessus….

  68. ah un autre qui me vient rapidement à l’esprit aussi >> http://www.lysergid.com/

    si j’en retrouve encore je vous dit :)

  69. Qui à parlé de flash ? Qui à parlé de pub ? Désolé pour la mauvaise impression.

    Je pense aussi qu’il existe beaucoup de web designers français talentueux dont certains sont cités dans le poste de David. Mais tout cela dès le début comme expliqué tout en haut du sujet traite des designers indépendants (à part Loic Sattler de lysegrid qui est chez TBWA).

    Pour rebondir sur ce point, je dirai que la majorité des bons web designers français sont méconnus du publique (ce qui n’est pas important en soi, à part pour rechercher comme là) par ce qu’ils travaillent en agence et n’entrent pas dans un soucis de communication comme les indépendants. Encore une fois, c’est ce qui est expliqué au départ du sujet et à part de les connaître personnellement on en entendra jamais parler.

    De ce fait, établir une liste des meilleurs web)designers français indépendants pourquoi pas mais cela ne me parait injuste envers les autres web-designer qui sont tout aussi bons mais qui n’ont pas de site ? Enfin, bon ce n’est pas très grave en soi du moment qu’il n’y a pas d’amalgame.

    Et quels sont les critères pour “meilleur” ? Qu’est ce qui entre en jeu ? Le style graphique ? Le portfolio ? La célébrité ? La capacité à répondre visuellement à une demande ? Les clients ? Le chiffre d’affaire ?

    Je ne sais pas ce que vous en pensez mais les personnes les mieux placés pour établir une liste comme celle-ci serait soit les clients soit les chefs de projets ou les patrons des agences web. Ce que j’ai pu lire me laisse croire que les critères soumis jusqu’à présent reposent sur une impression visuelle ou peut être ergonomique ? Je ne sais pas mais il me semble que l’on est assez loin de vraiment prendre en compte tout les critères nécessaires pour mesurer “meilleur” non ?

    D’un point de vue professionnel et artistique je suis assez confiant pour citer Julien Moya mais c’est uniquement par ce que je sais un peu comment il travail et que je sais qu’il fait du bon travail. C’est une personne qui à bonne réputation pour son sérieux et son efficacité et ça se ressent d’une certaine manière à travers ses oeuvres.

    Bon après je sais on certains diront “son site est en flash ce n’est pas un vrai web-designer pur et dur”, ok, c’est vrai mais honètement faire un design de site html c’est ce qu’il y a de plus basique en web-design et je peu de web-designers qui font du flash qui n’ont pas débuté par les interfaces html car c’est tout simplement la base du web-design.

  70. Je suis vraiment étonné de le distinction voir du dénigrement du Flash par rapport au html… Que le support final soit du Flash ou du html, cela ne change rien à la qualité du design. Seuls les impératifs techniques changent. Pour travailler sur les 2 supports, je peux assurer que le travail graphique ne change rien, aucun des deux n’est plus facile, c’est juste différent.

    Après, pour répondre à Apoka, il est clair que les critères sont divers et subjectifs, j’ai justement posé la question sur mon blog pour un prochain article sur le sujet, et je vois bien qu’il est difficile de tirer des règles absolues. Pour moi, un “bon” graphiste est un graphiste qui comme tu le dis sait répondre visuellement à une attente, à une cible, et qui sait faire en sorte que son travail serve le message à diffuser. Il y a beaucoup de graphistes réputés qui font principalement des “posters”, des visuels persos, dans un style très reconnaissable. Ca n’est pour moi pas vraiment du graphisme, c’est une démarche artistique, qui peut être très valable, mais qui ne réponds plus pour moi au terme de graphisme.

  71. “Je suis vraiment étonné de le distinction voir du dénigrement du Flash par rapport au html… Que le support final soit du Flash ou du html, cela ne change rien à la qualité du design. Seuls les impératifs techniques changent.”

    >> Je suis bien d’accord avec toi.
    Enfin les impératifs techniques dépendent surtout des impératifs de communication, mais on parle de la même chose.
    Appréciant le webdesign de façon générale (du portail B2C conçu avec brio au blog bien designé en passant par le full-flash qui arrache), je suis plutôt désolé pour tous ceux qu’une conception un peu biaisée de “ce que doit être” le Web empêche d’apprécier celui-ci dans sa diversité.
    Enfin bon, c’est pas le débat… :>

  72. Tout à fait. Sinon ce n’est plus du web-design mais du html-design.

  73. Je trouve que www.goanna-webdesign.com est res bon, on retrouve souvent ses sites dans des livres de reference, c’est un flasheur…

    Seb

  74. Chers amis webdesigners adeptes du flash, j’ai une triste nouvelle pour vous :
    http://www.numerama.com/magazi.....oogle.html

    Et oui le flash est mort… sans regret

  75. Pourquoi, parce qu’Apple le dit ? hahaha…

    Je sais pas ce qui est le plus drôle. Ce genre d’annonce ou que certains y croient :)
    Je suis dans le Flash depuis 10 ou 11 ans et ça fait à peu près autant d’années que j’entends que Flash est mort. C’est un grand fantasme de certains éditeurs, constructeurs ou “gurus” du web de se croire en mesure de décider pour le public de ce qu’il veut (souvenez-vous le si “influent” Flash : 99% bad… 10 ans déjà)… Ils se répètent que Flash est mort et ils pensent qu’en serrant bien les yeux, en les rouvrant ce sera vrai.

    Si Apple tient aussi bien la route sur cette prédiction là que, mettons, celle à propos de ses processeurs G (vous savez, ce qui étaient à ce point meilleurs que les x86 qu’ils devaient les balayer… jusqu’à être abandonnés pour la concurrence), ça va, je peux dormir sur mes deux oreilles de flasheur… ;)

    Bah, c’est un gimmick pour certains de tapper sur Flash, comme de prétendre la techno en déclin. Je suis pour ma part bien placé pour savoir qu’il n’en est rien pour l’instant, ni pour les années à venir. Mais si ça vous fait plaisir…

  76. Perso çà doit faire 2-3 ans que je n’ai pas visité un site en full-flash et je pense ne pas avoir raté quelquechose. A part pour les lire les vidéos intégrées le flash ne me sert à rien. Vivement le html5 et exit le flash !

  77. D’un autre point de vue c’est comme si on reprochait au poissonnier de ne pas vendre de bonnes entrecôtes.

    Flash c’est fait pour créer entre autres des animations, des RIA et pour ajouter une dimension interactive à une animation, un site ou un film, pas pour servir de lecteur vidéo par défaut à tout les sites du monde entier. Et encore moins en plein écran. Il y a des logiciels exprès pour voir des films comme Quicktime, wmv etc… Si le .swf est le standard actuel sur le web ça reste une solution de secours. Donc chaque chose à sa place. Que les .swf soit petit à petit remplacés par des lecteurs vidéo natifs, c’est tout à fait normal.

  78. J’arrive un peu après la bataille… mais il n’est jamais trop tard ;-)

    Alors oui il existe bien une scène française, c’est un tout petit milieu et qui n’aime pas trop la lumière des projecteurs. Allez savoir pourquoi…
    Les DA comme stew ou Yamo sont les plus visibles parce qu’ils ont le courage d’entretenir des blogs et leurs sites. Ce que ne font pas les autres, comme moi par exemple aha, parce que les jobs (en freelance) se trouvent principalement auprès des agences et par relation. Du coup ça pose toujours tout un tas de problème à l’agence qui n’aime pas trop afficher qu’elle a fait bosser un free pour tel ou tel client. Secret de polichinelle, mais elle préfère toujours entretenir le doute vis-à-vis du client.

    Donc les books des bons DA en dehors de notre yamo national se négocient un peu sous le manteau. Pour parler de mon cas perso, j’ai bossé pendant toute ma carrière de free pour des grands comptes comme Peugeot, SFR, Disney, Canal Plus, Microsoft, … Mais vous ne trouverez nul part mon book (mon site perso doit être en construction depuis au moins 7 ans) malgré qu’il y ait de fortes chances pour que vous ayez déjà surfé sur un de mes sites ou aperçu une de mes anim. Bon j’ai bien un vieux pdf verrouillé qui date de 2008 à présenter quand on me demande, mais j’ai toujours un mal fou à remettre la main dessus.
    Vu que je n’imagine pas être une exception, je peux donc vous dire qu’il existe bien des perles en France, pas très loin, mais qui ne recherche pas vraiment à être (re)connues.

    Ah et pour la formation (j’ai vu passer des choses sur ce sujet dans le fil), je trouve que les formations d’aujourd’hui c’est de l’esbrouffe et des paillettes. J’estime que pour faire un vrai bon designer, il faut un peu plus que 2 ans dans une formation de webmaster. Peut être quelque chose comme ce dont j’ai eu la chance de faire : commencer tout petit par 8 ans de peinture à l’huile (histoire de bien te sensibiliser aux problématiques de la chromie), un bon gros passage en Arts Appliqués pendant 3 ans, un crochet à Estienne avec une formation en print où on t’apprend ce que c’est la typo et comment la respecter et l’aimer, et enfin une spécialisation en webdesign. De quoi vous donner de bonnes bases et partir du bon pied !
    Et après… évidemment il faut du talent et ça, ça s’invente pas.

  79. Bonjour,

    Ce n’est pas qu’ils n’aiment pas la lumière des projecteurs c’est juste que comme tu le mentionnes, beaucoup d’agences par angoisse, mégalomanie ou par soumissions envers leurs propres clients ne veulent pas que leurs sous-traitants divulguent leurs créations publiquement. Et donc parviennent par chantage si il le faut à voler les oeuvres des artistes.

    Ceci est possible et praticable car une grande majorité des graphistes freelances malgré leur talent n’ont pas d’expérience en tant qu’entrepreneurs et ne connaissent mal si du tout les droits d’auteurs. Et par conséquent, n’ont aucun pouvoir de négociation,ils se laissent facilement intimider et ne voient pas jusqu’à quel point d’accepter ces conditions sont nuisibles à la croissance de leur activité.

    Personnellement, en tant que directeur artistique indépendant c’est une erreur que j’ai commis avant comme beaucoup mais que je ne commet plus.

    Maintenant, soit mes clients s’alignent avec le CPI et accepte que je peux choisir de diffuser mes créations sur mon portfolio et que n’importe qui peut découvrir que j’en suis l’auteur, soit ils trouvent un autre prestataire. Ou dans certains cas très rares je propose de vendre ma discrétion contre une somme d’argent que j’estime couvrira les préjudices.

    IMPORTANT >>> !!! Je conseillerait à tout graphiste indépendant qui lit ceci d’en faire autant !!!

    Edouard Artus,
    Directeur artistique freelance

  80. Bonjour,
    Brice Martinez
    http://www.withdesigners.com/p.....e-martinez
    et César Morin
    http://www.withdesigners.com/p.....esar-morin
    sont de très bons webdesigners !

    Elise

Ajouter un commentaire

Les informations obligatoires sont indiquées par une étoile rouge *.


3 rétroliens à propos de “Quels sont les meilleurs web designers français ?” :

  1. Revue de presse « Smooseo
    Le 16 juin 2009 à 13:34
  2. links for 2009-06-27 | Eric Reboisson's Blog
    Le 27 juin 2009 à 22:04
  3. A lire chez mes confrères blogueurs #2 » Business Attitude blog by Cédric Annicette
    Le 10 juillet 2009 à 06:05

Par contre, il y a encore des trucs qui ne marchent pas. Par exemple il a compris 'DesignS' au lieu de 'Design'.

Articles Récents

Les derniers articles publiés

A Propos

Je m’appelle Stéphane Thomas et je suis Ingénieur Senior expert dans le développement d'applications web complexes. Etant également un peu Entrepreneur, j'ai tenté l'aventure de la création d'un nouveau service Internet appelé Loomiz. Je suis maintenant le cofondateur d'Hitomi Studio, un studio de développement spécialisé dans la réalisation de sites ecommerce haut de gamme pour de jolies marques.

Lire la suite…