Pourquoi les social games ne sont pas la poule aux oeufs d’or

L’eldorado des social games a perdu de son éclat. Les éditeurs de ces petits jeux que l’on trouve sur les réseaux sociaux sont en effet obligés d’afficher des bannières publicitaires au sein même de leurs créations pour gagner de l’argent. Sauf que ce genre de business model ne fonctionne pas et qu’ils sont tombés du coup dans les pièges tendus par des régies avides de profits rapides…

Lire l’article original

A lire également

Les visiteurs qui ont vu cette page ont consulté ensuite :

A savoir

La rédaction de cet article a nécessité 13 minutes. Si vous le souhaitez, vous pouvez être prévenu de la parution de nouveaux articles en vous abonnant par RSS ou par email.


Aucun commentaire à propos de “Pourquoi les social games ne sont pas la poule aux oeufs d’or”.

Ajouter un commentaire

Les informations obligatoires sont indiquées par une étoile rouge *.



Par contre, il y a encore des trucs qui ne marchent pas. Par exemple il a compris 'DesignS' au lieu de 'Design'.

Articles Récents

Les derniers articles publiés

A Propos

Je m’appelle Stéphane Thomas et je suis Ingénieur Senior expert dans le développement d'applications web complexes. Etant également un peu Entrepreneur, j'ai tenté l'aventure de la création d'un nouveau service Internet appelé Loomiz. Je suis maintenant le cofondateur d'Hitomi Studio, un studio de développement spécialisé dans la réalisation de sites ecommerce haut de gamme pour de jolies marques.

Lire la suite…